La réaction des ressortissants algériens établis dans la région est de la France ne s'est pas faite attendre suite à la publication du programme complémentaire d'Air Algérie. Le lendemain de cette publication, une pétition a été lancée par des expatriés en Lorraine pour réclamer le retour de la compagnie aérienne algérienne à l’aéroport de Metz-Nancy Lorraine. 

Mercredi 10 août, le ministère des Transports a rendu public le programme supplémentaire de vols d'Air Algérie. Ledit programme ne comportait aucune nouvelle liaison vers la France. Cela n'a pas été apprécié par les ressortissants algériens établis dans ce pays.

Ce sont surtout ceux qui résident dans la région est de la France qui ont été déçus. Il faut dire que ces derniers n'ont pas cessé de réclamer le retour d'Air Algérie dans les aéroports de cette région désertée depuis plus de deux ans par la compagnie algérienne.

Ayant ainsi constaté que leur requête n'a pas été prise en charge, des Algériens établis en Lorraine ont lancé jeudi une pétition pour réitérer leur demande. « Citoyens de Lorraine, nous sommes surpris qu’après plus de deux ans d’interruption, les vols vers l’Algérie n’aient toujours pas repris depuis le Grand Est et plus précisément depuis l’aéroport de Metz-Nancy Lorraine », écrivent ces ressortissants dans leur missive adressée au Président de la République, au ministre des Transports, au PDG d’Air Algérie ainsi qu'à la consule d’Algérie.

À lire aussi :  Reprise des vols à l'aéroport de Montpellier

Pour un retour au programme d'avant la crise sanitaire

« L’agence Air Algérie de Metz est la quatrième la plus rentable de France pour la compagnie nationale algérienne », rappellent les signataires[1]Pour le retour des vols de Air Algerie à l’aéroport de Metz/Nancy, Change.org. Affirmant que « la communauté algérienne ou ayant un lien avec l’Algérie représente un potentiel client de plus de 300 000 personnes en Lorraine ».

Les initiateurs de cette pétition soulignent que « cette clientèle est composée de retraités et de familles d’actifs qui n’ont pas les moyens de voir leur budget voyage alourdi par le prix de transport ferroviaire pour se rendre soit dans un des aéroports parisiens, soit dans les aéroports d’Oran ou de Constantine, une fois arrivé à Alger ». Ces derniers réclament en somme le retour au programme qui était assuré par Air Algérie avant la crise sanitaire, à savoir : cinq vols par semaine pour Alger, un vol pour Constantine les mercredis et un vol pour Oran.