Pour une première, c'en est bien une ! Des matchs de football d'un tournoi intervillages sont arbitrés par des referees femmes en Kabylie. Cela se passe au niveau de la localité de Fréha, à une trentaine de kilomètres à l'est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou. Mais l'initiative suscite toutefois une vive polémique chez les Algériens sur les réseaux sociaux.

L'été est synonyme de retour des émigrés en Kabylie, ainsi que des fêtes de mariages et des festivals populaires. C'est aussi la saison des tournois de football intervillages. C'est en fait une tradition ancrée dans l'agenda culturel de la région. Pratiquement chaque commune met en œuvre son propre tournoi, faisant participer et vibrer les différents villages. Ce genre de compétition suscite un engouement populaire indescriptible un peu partout dans la région.

Des femmes arbitres à Fréha

Une commune sort cependant du lot. Il s'agit de la municipalité de Fréha, à l'est de la ville des genets, qui a innové dans l'organisation de ce rendez-vous footballistique. Les initiateurs du tournoi, qui d'ailleurs actuellement à sa fin, ont confié l'arbitrage des matchs à des corps arbitraux féminins.

Pratiquement tous les matchs disputés jusque-là et qui se sont tenus au niveau du stade communal ont été arbitrés par des referees femmes. Il y a lieu de signaler que les rencontres se sont déroulées dans un fair-play total. Aucun incident ou débordement aussi minime soit-il n'a été enregistré. C'est dire que les arbitres ont bien maîtrisé leur sujet, ont été à la hauteur et ont su s'imposer dans un environnement traditionnellement masculin. Malgré cette réussite, cette initiative a suscité la polémique. Nombre d'individus n'ont en effet pas apprécié le fait que les matchs soient arbitrés par des femmes.

À lire aussi :  La France a-t-elle l'obligation d'héberger les sans-papiers sans abri ?

Les organisateurs et ces arbitres ont essuyé des critiques acerbes et sexistes. Les réponses à ces critiques ne se sont cependant pas fait attendre. Plusieurs internautes se sont manifestés pour contre-attaquer et défendre ces femmes et les organisateurs. Plus d'un affirme en effet qu'il s'agit là d'une bonne initiative qui en dit long sur la place et le respect qu'on accorde à la femme dans la région[1]Ait-Ouabane, en Kabylie, voit naître l'un des premiers comités de village composés de femmes. Le football et le sport d'une manière général ne sont nullement réservés à la gente masculine, rappelle-t-on.