Les dons de la communauté algérienne établie à l'étranger récoltés dans le cadre de l'opération de solidarité covid-19, peuvent être acheminés en Algérie sans une autorisation préalable. C'est ce qu'a annoncé mardi 10 août l'ambassade d'Algérie en France dans un communiqué. 

L'ambassade d'Algérie fait ainsi machine arrière sur sa décision annoncée le 6 août dernier. Une décision qui stipulait que « les initiateurs d’opérations de collecte et d’acheminement de dons sont tenus de prendre attache avec les Représentations consulaires territorialement compétentes à l’effet de solliciter la délivrance de l’Autorisation d’acheminement de dons ».

Il faut dire que cette circulaire a suscité un tollé au sein de la diaspora algérienne mais aussi chez la population algérienne qui souffrait le martyr en raison du manque de l'oxygène médical et autres produits nécessaires pour la prise en charge des malades atteints du coronavirus.

La diaspora a, d'ailleurs, appelé à un rassemblement devant l'ambassade d’Algérie en France le 14 août pour justement appeler à la suppression de cette disposition. Le moins que l'on puisse dire c'est que ces appels et ces cris de colère n'ont pas été vains puisque l'ambassade d'Algérie à Paris a annoncé le gel de cette décision.

Selon un communiqué de cette représentation diplomatique, ces  dons « ne sont pas soumis à une autorisation préalable délivrée par l’Ambassade ». Les donateurs doivent seulement « s’assurer que leurs destinataires se sont acquittés des procédures fixées par le ministère de l’Industrie pharmaceutique dans son communiqué publié le 29 juillet 2021 », ajoute la même source.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Les dons peuvent être acheminés sans autorisation préalable

L'ambassade souligne toutefois que les dons destinés à la pharmacie centrale des hôpitaux  restent toujours soumis à une autorisation qui doit être demandée aux consulats d’Algérie et qui sera délivrée, ajoute-t-elle, dans un délai de 24 heures.

« Concernant les opérations de don de concentrateurs d’oxygène et autre dispositif médical utilisé en riposte à la pandémie par des particuliers à usage personnel, il convient de rappeler que le ministère de l’Industrie pharmaceutique a mis en place une mesure exceptionnelle facilitant ces opérations. Cette mesure exempte, à titre exceptionnel, les donateurs des autorisations requises pour ce type d’équipement médical, tel que précisé dans le Communiqué dudit ministère daté du 26 juillet 2021. Aussi, aucun document ne sera nécessaire », ajoute la représentation algérienne.