Plusieurs clubs de la Premier League anglaise et de la Liga espagnole ont décidé de ne pas libérer leurs joueurs étrangers, notamment les Africains, au profit de leurs sélections nationales à l'occasion des matchs éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2022, prévu le mois de septembre prochain. Cette décision est motivée par les restrictions sanitaires liées au Covid-19, imposées sur les voyages par les gouvernements britanniques et espagnols.

Devant cette situation, le président de la FIFA Gianni Infantino a appelé ce mercredi 25 août à la « solidarité », quant à la mise à disposition par les clubs des joueurs internationaux pour les éliminatoires du Mondial 2022 prévus septembre prochain.

Le président de la FIFA appelle les clubs à libérer joueurs étrangers

« J'en appelle à la solidarité de chaque association membre, de chaque ligue et de chaque club », a affirmé le président de la FIFA dans un communiqué, assurant que « la mise à disposition des joueurs pour les prochaines fenêtres internationales est une question dont l’urgence et l’importance sont capitales ».

Les clubs anglais et espagnols s’opposent à la libération de leurs internationaux étrangers

Le président de la FIFA vise en particulier les clubs anglais de la Premier League. Ceux-ci ont annoncé le 23 août qu'ils s'opposeraient, en fin de semaine, à la libération de leurs joueurs issus de sélections des pays classés en zone rouge, où la circulation du Covid-19 et de ses variants est jugée trop élevée par le gouvernement anglais.

Ce dernier impose donc une quarantaine de dix jours à toute personne revenant de ces pays. Cette mesure concerne environ 60 joueurs de 19 clubs, dans 26 pays classés sur liste rouge, principalement africains et sud-américains.

Riyad Mahrez et Saïd Benrahma risquent de rater les prochains matchs des Verts

Cette décision risque ainsi de se répercuter négativement sur la sélection algérienne, dans le cas où Manchester City décide de ne pas libérer son international algérien Riyad Mahrez, pour les deux prochains matchs des Verts contre Djibouti à Blida (2 septembre) et le Burkina Faso à Marrakech (7 septembre).

C'est le cas également avec l'autre international algérien Said Benrahma qui risque de se retrouver bloqué par son club, West Ham United, et ne pourras donc pas disputer les des deux prochains matchs des Verts dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022.

Liverpool refuse de libérer Mohamed Salah pour la sélection égyptienne

À ce propos, Liverpool a déjà tranché sur la question en décidant de ne pas libérer l’attaquant égyptien Mohamed Salah pour les deux premiers matchs des éliminatoires de la zone Afrique pour la Coupe du Monde 2022, puisque l'Égypte devra affronter à domicile l'Angola (2 septembre) pour la 1re journée avant de se déplacer au Gabon trois jours plus tard (5 septembre).