Le débat en France s’est focalisé ces derniers jours essentiellement sur l’immigration. En cette période de précampagne électorale pour la présidentielle de 2022, certains politiciens, notamment ceux affiliés à l’extrême droite, n’hésitent pas à brocarder tout ce qui touche aux étrangers et aux migrants.

C’est le cas de Robert Ménard, le maire de Béziers. L’élu, né en Algérie, a récemment tenu, sur le plateau d’une chaîne française, des propos jugés « indignes » envers les « Beurettes » ; ces femmes d’origines maghrébines vivant en France.

Robert Menard juge que les « beurettes voilées ne sont pas sexy »

Invité le 8 octobre sur la chaîne d’information LCI pour un débat sur l’immigration et le port du voile musulman en France, Robert Ménard, maire de Béziers, n’a pas mâché ses mots en tenant des propos jugés « racistes » et « sexistes » envers les femmes d’origine maghrébines en France, que l’on appelle communément « les beurettes ».

L’élu de droite, ancien président le l’ONG Reporters sans frontières (RSF), a affirmé sur le plateau : « Honnêtement les gens ont tellement changé. Moi, quand j’avais 18 ans, je n’ai jamais vu dans mon quartier, une fille voilée. Pourtant, il y’avait plein, en particulier, d’Algériens et d’Algériennes ». « On trouvait les filles plutôt sexy. Vous vous rappelez, les beurettes et tout, maintenant, elles ne sont pas sexy. C’est le moins que l’on puisse dire, elles sont voilées ! » ajoute le maire de Béziers, en évoquant le phénomène du port du voile en France.

Vague d’indignation sur les réseaux sociaux

Les propos de Robert Menard, né en 1953 à Oran, ont suscité de nombreuses réactions au sein de la communauté maghrébine et musulmane en France. Des internautes ont réagit aux propos du journaliste et proche du polémiste Éric Zemmour par des messages très virulents.

« Voilà la réalité de ces gens là, ce sont des pervers. Ce qui les dérange dans le voile et dans l’islam en général, c’est la vertu. Ils ne la supportent pas car leur âme est sale. Et oui Mr Menard, la beauté des musulmanes n’est pas pour le premier venu, surtout si c’est vous », écrit un internaute. « Si je devais emprunter à Sarkozy une seule expression, ce serait : “Casse-toi, pov’ con !” », s’insurge un autre.

Comme en 2016. Robert Ménard récidive sur les « Beurettes »

En 2016, déjà, Robert Ménard tenait un discours très similaire. En effet, invité sur le plateau de l’émission Salut les Terriens, animée par Thierry Ardisson, l’homme politique évoque le changement qu’a connu la France, et particulièrement dans le domaine de l’intégration des étrangers. Il affirmait alors qu’à la Devèze, « à l’époque », « les jeunes beurettes […] tu te disais, elle est mignonne [et te demandais si] t’allais sortir avec elles ou pas ». Il souligne alors : « aujourd’hui […] 70 % des filles sont voilées ». Il évoquait alors les gens qui, « quand ils arrivaient en France dans les années 70, rêvaient de devenir français », affirmant que « les femmes musulmanes, la première chose qu’elles faisaient, c’était d’enlever [leur voile] ».