Le Québec, qui fait face à une pénurie sans précédent de main-d'œuvre dans plusieurs secteurs d'activités, prévoit d'attirer un nombre record d'immigrants en 2022. En effet, dans le Plan d'immigration du Québec pour l'année 2022, déposé au Parlement le 28 octobre 2021, il est prévu d'accueillir plus de 70 milles nouveaux migrants en 2022, soit une hausse de près de 20 milles par rapport aux prévisions du plan d'immigration de 2021.

Le Plan d’immigration du Québec « permet d’établir annuellement les cibles de sélection du Québec dans les catégories d'immigration faisant l’objet de sa sélection, soit l’immigration économique (principalement les travailleurs qualifiés et les gens d’affaires) ainsi que les personnes réfugiées sélectionnées à l’étranger et les autres personnes immigrantes. Il présente également le nombre de personnes qui seront admises au Québec à titre de résidentes et de résidents permanents », explique un communiqué du gouvernement du Québec publié le 28 octobre sur son site officiel.

Le Québec veut accueillir 70 500 nouveaux migrants en 2022

Ce plan prévoit donc « l'admission de 49 500 à 52 500 personnes immigrantes en 2022, toutes catégories confondues, comme prévu dans la planification pluriannuelle, auquel s'ajoute un rattrapage de 18 000 admissions pour combler l'ensemble des admissions non réalisées par le gouvernement fédéral en 2020 en raison de la crise sanitaire », ajoute le même communiqué .

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Ainsi, avec ce rattrapage de 18 000 nouvelles admissions par rapport à 2021, prévu dans le Plan d’immigration présenté au Parlement canadien, le Québec va accueillir 70 500 nouveaux migrants en 2022.

« Rappelons que lors de l’élaboration du Plan d’immigration du Québec pour l’année 2021, 7 000 admissions supplémentaires avaient été ajoutées afin de combler une partie des 18 000 admissions non réalisées en 2020. Or, il est présentement estimé que le gouvernement fédéral ne réussira pas à traiter le rattrapage planifié en 2021 », précise-t-on.

Le Québec veut aussi accélérer la délivrance de la résidence permanente

Selon le gouvernement du Québec, « le rattrapage des admissions non réalisées en 2020 permettra d’accélérer la délivrance de la résidence permanente par le gouvernement fédéral aux personnes sélectionnées par le Québec dans le Programme spécial des demandeurs d’asile en période de Covid-19 ».

Ce plan de rattrapage permettra également de « résorber l'accumulation de demandes de résidence permanente au fédéral des étudiantes et étudiants étrangers ayant préalablement obtenu une expérience au Québec dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), favorisant ainsi une immigration économique de candidats déjà présents sur le territoire québécois et possédant une bonne connaissance de la langue française », ajoute la même source.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Les objectifs de sélection et d’admission fixés par le gouvernement du Québec contribueront ainsi à « répondre aux besoins importants de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs clés de l’économie, l’immigration économique devant représenter au moins 65 % de l’ensemble de l’immigration en 2022 », ajoute le communiqué.