Face aux nombreuses réticences que suscite son projet pour un mondial biennal, la FIFA a décidé de jouer la carte de l’argent en promettant aux fédérations qui lui sont affiliées une importante somme en cas de l’adoption de son projet.

Dans le but de convaincre les présidents des 211 fédérations qui lui sont affiliées à s’inscrire au projet de l’organisation d'une Coupe du monde tous les 2 ans au lieu de 4 ans actuellement, la FIFA a convoqué un sommet virtuel par vidéoconférence, le 20 décembre, afin de discuter du projet.

Une réunion durant laquelle le patron de la FIFA, Gianni Infantino, a promis une forte récompense à l’ensemble des fédérations nationales en cas de concrétisation du projet d’un mondial biennal.

La FIFA promet 19 millions de dollars à chaque fédération

En effet, la presse a fait état, ce lundi 20 décembre, de la promesse faite par la FIFA à chacune de ses 211 fédérations la somme de 19 millions de dollars (16,8 millions d'euros) supplémentaires répartis sur 4 ans, dans le cas de l’adoption du projet tant controversé d'une Coupe du monde de football tous les 2 ans.

Une belle somme à travers laquelle le patron de la FIFA, Gianni Infantino, veut rallier le maximum de voix pour le projet qui lui tient beaucoup à cœur.

Concernant la somme de 19 millions de dollars à chaque fédération nationale, la FIFA s’est appuyée sur l'étude d’un cabinet qui a estimé les gains en cas de changement de la périodicité du mondial de 4 à 2 années à 4,4 milliards de dollars supplémentaires. La billetterie, droits TV et sponsoring porteraient les recettes de 7 milliards de dollars à 11,4 milliards, selon cette étude.

La question qui reste posée est celle de savoir quelle sera la position des fédérations de l’Europe et de l’Amérique du Sud, qui refusent un changement dans la périodicité du Mondial, alors que celles de l’Afrique et de l’Asie pourraient être séduites par le projet de la FIFA.

En effet, l’UEFA a déjà tranché sur la question en septembre dernier en affirmant que le projet de la FIFA « comporte de réels dangers » pour le football mondial.