Air Algérie fait face à la grogne de centaines de milliers de clients qui réclament toujours le remboursement de leurs billets non consommés en raison de la fermeture des frontières au début de la pandémie de Covid-19. Une situation qui a d’ailleurs poussé  des clients établis en France et au Canada à saisir la justice pour réclamer leurs droits.

Selon les chiffres annoncés par Air Algérie, plus de 500 000 clients sont concernés par l’opération de remboursement de billets achetés avant la crise sanitaire et non consommés en raison de la fermeture des frontières. Un état de fait qui n’a pas été sans susciter le courroux de ces milliers de voyageurs, qui réclament à ce jour le remboursement de leurs billets.

Tout en rassurant les clients sur la question de remboursement, la compagnie Air Algérie n’a toujours pas réussi à satisfaire ses engagements, en évoquant des difficultés sur le plan financier. Face à cette lenteur, des clients d’Air Algérie, regroupée au sein de la Coordination des Algériens en Europe et au Canada, détenteurs de billets non remboursés par Air Algérie, n’ont pas hésité à saisir la justice via leurs banques.

La Coordination considère la démarche des banques comme « une mesure pour protéger leurs clients, qui ont effectué des virements financiers sur le compte d'Air Algérie sans bénéficier de voyage ». C'est ce que le droit international de l'aviation civile considère, selon la coordination, comme une « violation au premier degré des droits des voyageurs, dont la peine peut mener à geler des comptes bancaires et à saisir les avions des compagnies contrevenantes, si le nombre de victimes dépasse un certain seuil ».

Air Algérie répond aux critiques et lance l'opération de remboursement

Face à cette menace qui risque de coûter cher à la compagnie et surtout à sa réputation, la direction d’Air Algérie s’est exprimée à nouveau sur la question par la voix de son chargé de communication, Amine Andaloussi.

Invité ce dimanche 26 décembre par la chaîne Echorouk News, le chargé de communication d’Air Algérie a tenu à rassurer à nouveau les clients de la compagnie en affirmant que « la compagnie va rembourser les clients détenteurs de billets non consommés en raison de la pandémie de Covid-19 ».

Air Algérie dévoile le coût du remboursement des billets non consommés

Le chargé de communication d’Air Algérie, qui a évoqué le chiffre de plus de 500 000 billets concernés par le remboursement, a indiqué que « l’opération de remboursement qui est déjà lancée va coûter 25 milliards de dinars, soit 2 500 milliards de centimes » à Air Algérie. Une somme qui avoisine les 159 millions d'euros.

Amine Andaloussi, qui a reconnu les difficultés financières d’Air Algérie, a indiqué que cette dernière n’effectue actuellement que 52 vols internationaux par semaine, soit 15 % de ses capacités avant la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Le porte-parole d’Air Algérie a également évoqué la question concernant le risque de voir les avions d’Air Algérie saisis en Europe à la suite de la plainte déposée par ses clients en France et au Canada. À ce propos, tout en évitant de revenir sur l'affaire qui a fait un grand bruit en Algérie, Andaloussi s’est contenté d’affirmer qu'« aucun avion d’Air Algérie n’a été saisi ».