Annoncée par le Comité national scientifique et technique du Covid-19 au Maroc, le début du mois de décembre 2021, la réouverture des frontières marocaines n'a pas eu lieu. La situation sanitaire s'étant dégradée, la décision de rouvrir les frontières du pays a été ajournée. Ce même comité est revenu à la charge et préconise désormais une ouverture des frontières dès la fin du mois de janvier, d'après l'information rapportée ce dimanche par le média local Hesspress.

Ainsi, selon ce journal marocain, « le Comité scientifique s'attend à ce que la décision de fermeture ne soit pas prolongée, car tous les indicateurs scientifiques montrent que ce n'est pas nécessaire ». Le journal cite Said Moutouakel, membre du Comité scientifique, qui affirme que « c'est le comité ministériel qui prend la décision, mais nous attendons l'ouverture des frontières, d'autant plus que le variant Omicron, qui circule au niveau mondial, est présent actuellement au Maroc ».

Par ailleurs, un autre spécialiste, Tayeb Hamdhi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, explique que « l'entrée au Maroc de citoyens marocains ou de touristes étrangers totalement vaccinés et avec un test négatif est moins dangereuse d'un point de vue épidémiologique que la présence de citoyens ou résidents dont la vaccination est incomplète et qui ne respectent pas les mesures ».

Cette décision parvient dans une conjoncture économique difficile, notamment dans le secteur du tourisme marocain, qui souffre de cette fermeture. Il semble que les Marocains aient compris que la fermeture des frontières a fait beaucoup de mal au pays et sont décidés à sauver le secteur touristique et d'autres encore qui agonisent depuis la fermeture des frontières.

Cette réouverture permettra aux compagnies aériennes de reprendre leurs dessertes vers le Maroc ; des liaisons aériennes suspendues depuis la fin du mois de novembre, enregistrant des pertes colossales pour le secteur du transport aérien.

Il faut dire que depuis la fin du mois de novembre 2021, seuls des vols spéciaux de rapatriement sont autorisés au départ du royaume du Maroc pour les passagers étrangers. Les vols de rapatriement vers le Maroc ont également été suspendus depuis le 23 décembre, avec quelques exceptions çà et là.