Air Algérie semble condamnée à rester à la traîne devant ses concurrentes sur les lignes Algérie-France. Désormais, c'est la seule compagnie qui ne dispose pas de gros porteurs capables de transporter un grand nombre de passagers de la France à l'Algérie, comme le font depuis plusieurs mois les compagnies Air France et Transavia et comme le fait désormais ASL Airlines.

La compagnie française ASL Airlines a rejoint Air France et Transavia dans la stratégie commerciale s'appuyant sur les gros porteurs pour transporter plus de passagers et engranger plus d'argent sur la ligne France-Algérie. C'est la page Facebook Algerian Spotters (Observateurs algériens) qui a fait remarquer ce changement, en publiant une photo du Boeing 777-300 affrété par ASL Airlines auprès de la compagnie Air Austral. L'appareil était stationné à une porte de l'aéroport d'Alger-Houari-Boumédiène.

Boeing 777-3 de Air Austral, immatriculé F-OLRD

Boeing 777-3 F-OLRD de Air Austral, stationné à l'aéroport d'Alger (DAAG) [source]

C'est ainsi que depuis le 17 février, le vol FPO1052 d'ASL Airlines reliant l'aéroport d'Alger à celui de Paris-Charles-de-Gaulle et le vol FPO1051 allant d'Alger vers la capitale française sont opérés tantôt avec un avion gros porteur, tantôt avec le 737 d'ASL Airlines.

Visiblement, c'est la capacité du Boeing qui a attiré l'attention des dirigeants de la compagnie française, qui entend profiter au maximum des prix exorbitants imposés aux voyageurs algériens par les compagnies aériennes. Il faut dire que le nombre de sièges d'un Boeing 777 dépasse largement celui des Boeings 737 habituellement utilisés par ASL Airlines et dont les capacités se limitent à 150 sièges.

À lire aussi :  Vols vers la France : Des ressortissants algériens lancent une pétition

ASL Airlines met jusqu'à 442 sièges à la disposition de ses clients algériens

En effet, les Boeing gros porteurs du constructeur américain possèdent une capacité entre 468 et 472 sièges. Pour sa part, l'appareil affrété par ASL Airlines chez la compagnie réunionnaise Air Austral, immatriculé F-OLRD, affiche une configuration de 442 sièges (18 en classe affaires, 40 en deuxième classe et 384 en classe économique).

ASL Airlines France, la filiale française du groupe irlandais ASL Airlines, porte donc ses capacités à 442 passagers au lieu de 150 actuellement. En faisant cela, elle emboîte le pas à Air France, qui a détourné, dès juin 2021, ses gros porteurs Boeing 777-300 – réservés habituellement aux long-courriers (île de la Réunion, la Guadeloupe, la Martinique) – vers les lignes entre la France et l'Algérie, au lieu de leurs habituels moyen-courriers de type A320 et B737 de moins de 200 sièges. Sa filiale low cost, Transavia, finira par adopter cette stratégie à partir du 5 octobre, en affrétant, elle aussi, le Boeing 777-300 appartenant à la maison-mère Air France.

C'est que les dirigeants de ces deux compagnies ont compris que les autorités algériennes limitaient le nombre de vols, mais pas le nombre de passagers. D'autant plus que la demande sur les lignes entre la France et l'Algérie, à la veille de la saison estivale, est toujours importante. Et ce sont toutes ces données qui ont encouragé ASL Airlines à imiter Air France et Transavia et à adopter le Boeing 777-300.