Pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement du Québec a annoncé un programme de recrutement de près de 3 000 travailleurs étrangers d’ici mars 2023. Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre des Journées Québec 2022-2023, est destiné aux ressortissants des pays francophones, dont l’Algérie.

Le Québec, à l’instar d’autres régions du Canada, fait face à une pénurie de main-d’œuvre en raison de la crise sanitaire. Devant cette situation, le gouvernement du Québec a annoncé ce lundi 25 avril la nouvelle programmation des « Journées Québec », qui visent à recruter près de 3 000 travailleuses et travailleurs étrangers entre avril 2022 et mars 2023.

Dans un communiqué publié sur le Twitter d'« Immigration Québec », on apprend que la programmation des missions de recrutement Journées Québec a été élaborée en fonction des besoins des employeurs du Québec et de ses régions. Les Journées Québec 2022-2023 proposent 17 missions à l'étranger qui visent à recruter des travailleuses et de travailleurs francophones qualifiés.

Les Journées Québec sont des activités de recrutement du gouvernement du Québec qui permettent aux entreprises de pourvoir à leurs besoins de main-d’œuvre en recrutant des travailleuses et des travailleurs étrangers temporaires. Ces journées sont organisées en collaboration avec Montréal International, Québec International et la Société de développement économique de Drummondville touchent de nombreux secteurs d’activité.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Voici les métiers concernés par le programme de recrutement des « Journées Québec »

Immigration Canada a mis en exergue les efforts du gouvernement du Québec afin de « permettre d'attirer les personnes candidates qui pourront plus facilement s'intégrer au Québec en français ». Des cours de français sont d'ailleurs offerts aux personnes qui souhaitent commencer leur apprentissage avant leur arrivée, explique-t-on.

La programmation des Journées Québec a donné la priorité aux secteurs de la santé, l'éducation, le génie, la construction, les services de garde éducatifs à l'enfance et les technologies de l'information. D’autres secteurs qui souffrent de pénurie de main-d’œuvre, notamment l’hôtellerie, la restauration, le transport et l’activité manufacturière, sont également pris en compte dans la programmation, selon Immigration Canada.

« Le gouvernement vise particulièrement les professions à forte demande par les entreprises du Québec dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre. Cette formule clé en main leur permet de tenir des entretiens d'embauche avec des travailleuses et des travailleurs étrangers présélectionnés selon la profession visée et le niveau de compétence recherché », explique Jean Boulet ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration.