Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre engendrée par la crise sanitaire, le Québec a lancé plusieurs programmes afin d’attirer des travailleurs étrangers. Des programmes qui nécessitent souvent une longue procédure, d’où la décision du gouvernement canadien d'adopter un nouveau permis de travail « accéléré » en faveur des étrangers qui souhaitaient s’installer au Québec.

Un nouveau permis de travail destiné aux ressortissants étrangers désirant s’installer au Québec est lancé. Intitulé Programme de mobilité internationale plus (PMI+), ce nouveau permis de travail ouvre la voie aux travailleurs étrangers qualifiés pour venir s’installer au Québec pour une au moins une période de 3 ans, sans attendre l’approbation de leur demande de résidence permanente au Canada.

Dans un communiqué publié mardi 24 mai 2022, le ministre canadien de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser, a annoncé que le Programme de mobilité internationale plus (PMI+) « était désormais ouvert à la présentation de demandes » pour les étrangers qui souhaiteraient venir s’établir au Québec.

Le Programme de mobilité internationale plus (PMI+) ouvre ainsi la voie aux travailleurs étrangers, y compris en provenance de l’Algérie, pour venir s’installer et travailler au Québec d’une manière accélérée. « Nous reconnaissons que les pénuries de main-d’œuvre sont particulièrement graves pour de nombreux secteurs au Québec, et l’initiative du PMI+ accélérera l’arrivée de travailleurs qualifiés dans la province et aidera les nouveaux arrivants à s’installer rapidement dans leurs nouvelles collectivités », explique le ministre.

Voici les conditions requises pour le nouveau permis de travail au Québec

Pour être admissible au nouveau permis de travail dans le cadre du PMI+, le candidat doit vivre à l’extérieur du Québec, détenir un certificat de sélection du Québec (CSQ), avoir reçu une lettre d’invitation dans le cadre du PMI+ du ministère de l’Immigration du Québec et soumettre une demande complète de permis de travail, précise le communiqué du ministère de l’Immigration.

Une fois la demande approuvée, « le permis de travail sera valide pendant une période de trois ans », permettant à son détenteur de « travailler pour n’importe quel employeur au Québec », précise la même source. « Les membres de la famille qui accompagnent le demandeur pourront également obtenir des permis de travail ou d’études dans le cadre de mesures existantes », ajoute le communiqué.

Le ministère canadien de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté a fixé pour l’année 2022 le nombre de permis de travail accordés aux étrangers dans la cadre du PMI+ à 14 700 demandes. Un chiffre permettre de rendre admissibles les candidats qui ont reçu le certificat de sélection du Québec (CSQ)  au cours des dernières années. Pour l’année 2023, le nombre de demandes de permis de travail au titre de ce nouveau programme sera de 7350 demandes, précise le communiqué du ministère.