La dernière hausse du nombre de dessertes maritimes entre la France et l'Algérie ne répond visiblement pas à la forte demande des clients de la compagnie Algérie Ferries. Les billets pour l'été 2022 sont déjà écoulés et les places sont réservées jusqu'au mois de septembre. Cette situation a fait réagir les députés de l'immigration, qui demandent aux autorités de louer des bateaux pour répondre à la forte demande des Algériens à l'étranger.

Ainsi, pour régler une situation qui ne cesse d'alimenter la colère des Algériens à l'étranger, comme en témoignent les scènes de pagaille enregistrées devant l'agence d'Algérie Ferries à Marseille, les députés proposent carrément de louer des bateaux pour pouvoir acheminer tous ces Algériens qui veulent rentrer au pays.

Fares Rahmani, député de l'Émigration, a indiqué au journal arabophone Echorouk qu'il a rencontré le chef de l'État lors de sa visite en Italie. Le député a affirmé qu'il a « parlé longuement avec Abdelmadjid Tebboune sur plusieurs questions qui préoccupent la diaspora algérienne à l'étranger. La question principale concerne le transport qui représente l'une des plus grandes préoccupations des Algériens à l'étranger ».

Renforcer le nombre de dessertes vers l'Algérie

Fares Rahmani a soutenu les dernières décisions du chef de l'État concernant l'augmentation du nombre de vols et de dessertes maritimes de et vers l'Algérie, la baise des prix des billets ainsi que l'achat de 15 avions pour Air Algérie. Il a également indiqué qu'il a insisté sur la nécessité de faciliter aux Algériens le retour au pays et cela même s'il faut prévoir la location de nouveaux bateaux. Le député a également préconisé de mettre en place des lignes directes, notamment à partir des États-Unis d'Amérique, et la mise en place d'une desserte maritime à partir de l'Italie et la réouverture de la ligne aérienne entre Milan et Annaba.

De son côté, le député Toufik Khedim a insisté sur la nécessité de renforcer le transport maritime entre l'Algérie et la France pour répondre à la demande qui dépasse de loin l'offre. Il a affirmé que 5 dessertes par semaines avec Marseille et une avec Alicante sont loin de répondre à la demande des Algériens à l'étranger. Toufik Khedim a donc appelé les autorités à prendre de nouvelles mesures pour renforcer l'offre et répondre à la grande demande des Algériens qui n'arrivent pas à trouver des places pour rentrer au pays.