La situation de l'économie mondiale a bouleversé le marché de change en Algérie. Le dinar a connu diverses fortunes devant l'euro et le dollar au marché noir et au marché officiel.

Sur le marché noir, le dinar algérien garde une certaine stabilité devant l'euro. Il s'échange, ce dimanche 19 juin à 216 dinars pour un euro. Cependant, devant le dollar américain, le dinar continue sa chute et s'échange à un taux record de 205 dinars pour un dollar US sur les principales places de change au noir en Algérie.

Par ailleurs, sur le marché officiel, l'euro s'affaiblit devant le dinar. Il s'échange à 152.25 dinars à l'achat et 152.52 dinars à la vente, selon les cotations de la Banque d’Algérie. Quant au dollar (USD), il bénéficie de sa bonne santé sur les marchés mondiaux et s'échange à 146.56 dinars à l'achat et 146.58 dinars à la vente, ce qui le rapproche de plus en plus de la valeur de l'euro.

L'impact des marchés mondiaux

Ce relatif recul de l'euro et hausse du dollar est le résultat des actions entreprises par de nombreuses banques centrales le jeudi 16 juin, qui ont opté pour un resserrement de leur politique monétaire, qui passe par une hausse des taux directeurs, pour tenter d'endiguer la hausse des prix. Ces actions ont fait plonger les bourses mondiales jeudi à l'ouverture. Mais après le coup de froid, les indices européens se ressaisissaient à la mi-journée, le CAC 40 évoluait à +1,21 %, Francfort à +1 %, Milan à +1,66 %, et Londres +0,86 %. La veille, l'angoisse était néanmoins encore présente, clôturant toutes dans le rouge.

Il faut dire que dans ce contexte de crise, le dollar s'est révélé être une valeur refuge. Il a terminé la journée du 17 juin sur une nouvelle avancée. Le dollar index, qui compare le billet vert à un panier d'autres devises, grimpait de 1,02 % à 104,69 points. La hausse du dollar est le résultat de la décision de la Banque centrale américaine (Fed) d'augmenter les taux directeurs.

Il faut également souligner que la réponse américaine à l'inflation a été plus forte que les réactions européennes. Au Royaume-Uni ou en zone euro, les banques centrales veulent répondre à l'inflation, mais sont moins déterminées que la Fed à remonter leurs taux. La Banque d'Angleterre s'est contentée d'une hausse de 0,25 point, décevant les investisseurs.

La devise américaine prenait 1,04 % face à la britannique, à 1,2223 dollar pour une livre sterling. De son côté, la Banque centrale européenne, qui avait promis la semaine précédente une hausse des taux pour juillet, s'est à nouveau réunie pour tenter de stabiliser le marché de la dette européenne. L'euro cédait 0,49 % par rapport au dollar, à 1,0497 dollar pour un euro.

Dans ce contexte, la monnaie algérienne continue de subir les bouleversements des marchés mondiaux. Ces bouleversements n'ont par contre pas été bénéfiques à cette monnaie, qui reste très faible face aux autres devises.