La France constitue l'une des destinations préférées pour les hauts responsables algériens. C’est le cas des députés au parlement algérien, qui sollicitent à longueur d’année des visas pour eux et les membres de leurs familles pour des voyages d’affaires ou des séjours privés en France.

Depuis la décision de la France, en septembre 2021, de réduire le nombre de visas pour les Algériens, les autorités françaises ont rejeté 31 955 demandes de visa, déposées par les Algériens.Le refus de délivrance de visas par la France ne concerne pas uniquement le citoyen algérien lambda bien au contraire, ce refus massif de demande de visa touche également des députés à l’Assemblée populaire nationale (APN). Les demandes de visas déposés ces derniers mois par des dizaines de députés algériens ont essuyé un refus de la part des autorités françaises, rapporte une source médiatique.

Plus de 150 députés algériens ont vu leurs demandes de visa refusées par la France

En effet, dans son édition du lundi 20 juin 2022, le journal arabophone Al Araby, paraissant à Londres, a révélé que plus de 150 députés au parlement algériens se sont vu refuser leurs demandes de visas par le consulat de France à Alger. Selon une source parlementaire algérienne citée par le journal Al Araby  « l’administration de l’APN n’a pas réussi à obtenir depuis plusieurs mois, des visas pour la France à des députés algériens et aux membres de leurs familles ».

Selon la même source, le Consulat général de France à Alger a « refusé de délivrer des visas à plus de 150 députés algériens et aux membres de leurs familles », malgré, ajoute t-il, « l’intervention du bureau des visas et des relations générales de l’APN », qui a déposé les passeports des députés en question au niveau du consulat de France à Alger. Selon la même source, le bureau de l’APN a décidé de retirer les passeports de ces députés du consulat de France et en transférer une partie vers des consulats d’autres pays européens à l’instar de l’Italie.

Pour cette source parlementaire algérienne, le refus du consulat de France à Alger de délivrer des visas pour les députés algériens est lié principalement à la décision prise, en septembre dernier, par le gouvernement français de réduire de 50 % le nombre de visas pour les Algériens. Une décision qui concerne notamment des responsables algériens et leurs familles, avait expliqué le président Emmanuel Macron, en guise de sanction contre le refus des autorités algériennes de collaborer avec la France sur la question des sans-papiers algériens en France.