La coopération entre le Maroc et Israël se poursuit à un rythme effréné, en touchant plusieurs secteurs d'activité. Aucun domaine n'est laissé en marge de cette coopération tous azimuts entre les deux États depuis la normalisation de leurs relations diplomatiques en décembre 2020.

Depuis la signature de la déclaration tripartite Maroc-USA-Israël, le 22 décembre 2020 à Rabat, sous la présidence du Roi Mohammed VI, la coopération entre le Maroc et Israël touche désormais tous les secteurs[1]Un premier quota de 15000 travailleurs marocains attendu en Israël.

Depuis l'établissement de ces relations diplomatiques, le Maroc et Israël ne cessent surtout d'intensifier leur coopération dans tous les domaines. Du tourisme[2]Tourisme : La ruée des Israéliens vers le Maroc à la technologie en passant par la sécurité, la défense et l'emploi[3]Israël convoite la main-d'œuvre marocaine dans le BTP et la santé, aucun secteur n'échappe à l'agenda de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Des hôpitaux construits par Israël au Maroc

Le dernier secteur concerné par cette coopération est celui de la santé. En effet, le ministre marocain de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a signé ce jeudi 30 juin 2022 un protocole d'accord avec le groupe d'investissement israélien I.M.S. Ovadia Group Ltd pour la construction de plusieurs établissements hospitaliers au Maroc.

Cet accord, qui intervient dans « le cadre du renforcement de la coopération bilatérale entre le Royaume et l'État hébreu », a pour objectif notamment d'« établir un modèle de développement social fondé sur les principes d'égalité, d'équité et de solidarité, conformément aux instructions du Roi Mohammed VI », précise le ministère marocain dans son communiqué relayé par les médias marocains.

La première phase de ce programme d'investissement, « avec une contribution financière du groupe israélien IMS, estimée à 5 milliards de dirhams (500 millions de dollars) », comprend « la construction de 5 établissements hospitaliers d'une capacité litière d'environ 1000 lits dans les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Fès-Meknès, Draa-Tafilalet et Marrakech-Safi », précise la même source.