Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto'o, semble vouloir dépasser la crise née des matchs barrages du mondial qui ont opposé, fin mars, les sélections du Cameroun et de l'Algérie. Après un court échange amical en Tanzanie avec le président de la FAF, Djahid Zefizef, l'ex-joueur du Barça, a évoqué l'Algérie dans une conférence de presse animée à Dakar, au Sénégal.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://bit.ly/ObservAlgerie

Il n'y a aucun problème entre la Fédération algérienne de football et la fédération camerounaise de football. C'est ce qui ressort des déclarations du président de la Fécafoot, Samuel Eto'o, faites mardi 16 août lors d'une conférence de presse qu'il a animée dans la capitale sénégalaise. Il a même rappelé que l'Algérie était le premier pays à avoir apporté son soutien au Cameroun dans sa volonté d'accueillir la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations.

« Nous devons le respect à ce pays qui a tant donné au football africain »

« S'agissant de la relation entre la Fédération algérienne de Football et la Fédération camerounaise de Football, il n'y a aucun problème. J'ai fait part de ma volonté que la CAN 2021 (NDLR : reportée à 2022) se dispute au Cameroun et je ne l'ai pas fait seul. Le premier pays qui m'a apporté son soutien, c'était l'Algérie », a fait savoir l'ancien attaquant des Lions indomptables et du FC Barcelone, comme pour apaiser un tant soit peu la tension qui existe entre les deux pays suite au match controversé du 29 mars, qui a vu un arbitrage scandaleux de Bakary Gassama provoquer l'élimination des Fennecs[1]Algérie-Cameroun : Les révélations fracassantes du nouveau président de la FAF.

Aussi, la volonté de Samuel Eto'o de tourner la page se voit même dans sa façon de rappeler cet épisode qui a vu pourtant des Algériens l'accuser d'avoir manigancé contre l'équipe d'Algérie. Il faut dire qu'il a évoqué cette période avec beaucoup de philosophie. « Le football est source d'émotions. Le peuple algérien est fier, comme mon peuple, et nous devons le respect à ce pays qui a tant donné au football africain, qui a enfanté tant de grands joueurs comme Rabah Madjer qui était mon idole », a conclu Samuel Eto'o.

À lire aussi :  Youcef Belaïli quitte officiellement le Stade brestois 29

References