Un membre du comité scientifique chargé de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 en Algérie a annoncé, dimanche 12 septembre 2021, une nouvelle qui devrait réjouir les voyageurs algériens. Celle-ci concerne les vaccins anti-covid-19 reconnus en Europe. Il s’agit du professeur Riyad Mahyaoui qui a affirmé dans un entretien accordé au site TSA que les vaccins administrés en Algérie pourront être reconnus en France et ailleurs dans un proche avenir. 

Seulement neuf pays européens reconnaissent actuellement le vaccin Sinovac, largement administré en Algérie. Il s’agit de l’Autriche, Chypre, la Finlande, la Grèce, l’Islande, les Pays-Bas, l’Espagne, la Suède et la Suisse. Les autres à l’instar de la France ne reconnaissent que les quatre vaccins dont l’utilisation a été approuvée par l’Agence européenne des médicaments (EMA) à savoir AstraZeneca, Pfizer/BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson.

Pour le Professeur Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique chargé de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 en Algérie, cette situation ne devrait pas durer éternellement. Il a affirmé que ces pays approuveront un jour les autres vaccins, dont celui utilisé en Algérie.

« Très bientôt il y aura une reconnaissance de tous les vaccins »

« Honnêtement la situation est tellement évolutive que je suis sûr et certain que très bientôt il y aura une reconnaissance de tous les vaccins. L’objectif final c’est de vacciner l’ensemble de la planète », a-t-il indiqué en effet dans un entretien accordé à TSA, dimanche 12 septembre. Et d’ajouter : « un pays qui vaccine à 100 % à lui tout seul ne suffira pas à le protéger. Il faudra que tous les pays soient vaccinés de la même manière ».

Il faut dire que la non-reconnaissance du vaccin chinois Sinovac administré en Algérie pénalise à un plus haut degré les Algériens qui ne peuvent pas ainsi voyager dans ces pays qui instaurent la sélection de vaccins à l’image de la France.

Il y a quelques jours, un sénateur algérien est d’ailleurs monté au créneau pour dénoncer cette situation. Il s’agit de Abdelouahab Benzaïm, qui a appelé le gouvernement algérien, via un message publié dimanche 29 août 2021 sur sa page Facebook, à appliquer « la réciprocité ». [Archive de l’article de TSA]