Le coronavirus commence à repartir à la hausse en France. C'est ce qu'a indiqué l'agence Santé publique France dans son point hebdomadaire sur le Covid-19, daté du 29 octobre. Ce rebond se fait sentir au niveau des hôpitaux, a souligné la même source. Avec une « nouvelle vague » du côté Nord de la Méditerranée, les Algériens craignent des répercussions sur les liaisons aériennes et maritimes entre les deux pays. 

On est certes loin de la cote d'alerte, mais la pandémie a tendance à reprendre sa courbe ascendante en France. Une légère hausse des nouvelles contaminations a en effet été enregistrée dans plusieurs départements français depuis quelques jours. Le constat a été établi par l’agence sanitaire Santé publique France.

Dans son point hebdomadaire, l'agence a fait état d'un regain d'activité durant la semaine dernière. « La reprise de la circulation virale s’est confirmée en métropole », a indiqué ladite agence. « Les admissions à l’hôpital et en soins critiques sont à nouveau en hausse » et « le nombre de nouvelles hospitalisations a légèrement augmenté (1 281, +2 %), avec une hausse plus élevée des nouvelles admissions en soins critiques (346, +12 %) », a souligné la même source.

Les autorités françaises ne panique pour autant. « Nous surveillons ces indicateurs comme le lait sur le feu, la pression hospitalière va sûrement augmenter les semaines prochaines. Cette hausse n’est pas une surprise, nous la constatons à des degrés divers partout en Union européenne », a déclaré mercredi dernier le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, qui a encore appelé les Français à la vaccination. « Il est primordial d’encourager la vaccination des personnes non vaccinées contre le Covid-19 », a-t-il dit.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Faut-il craindre la fermeture des frontières en Algérie ?

Il faut dire la hausse enregistrée en France reste insignifiante par rapport à celle que connaissent la Grande Bretagne et l'Allemagne. S'agit-il donc d'une nouvelle vague de cette pandémie ?

Pour les Algériens, c'est surtout les retombées de cette éventuelle recrudescence du coronavirus en Europe sur les frontières aériennes et les liaisons aériennes et maritimes qui sont à craindre. La pression sur les compagnies aériennes commence tout juste à retomber, grâce à un nombre de vols plus élevé et une reprise des traversées maritimes – avec Algérie Ferries et Corsica Linea.

D'autant que l'ouverture actuelle, bien timide, reste tributaire de l'évolution de la pandémie en Algérie et dans les autres pays. Il est donc vrai que la dégradation de la situation sanitaire en Europe pourra éventuellement pousser les autorités algériennes à réduire le nombre de ces liaisons vers la France et les autres pays européens.