La question de la reconnaissance de certains vaccins anti-Covid-19, notamment ceux fabriqués par la Chine et la Russie, par les autres pays, notamment européens, reste toujours posée. Nombreux sont ceux qui appellent à une reconnaissance internationale de l'ensemble des vaccins homologués par l'OMS, afin de lever tout équivoque sur l'efficacités de ces traitement et surtout permettre une réouverture totale des frontières pour les voyages internationaux.

Toutefois, pour de nombreux observateurs, la question de la reconnaissance mutuelle de ces vaccins par ces pays est d'ordre politique, voire économique, en raison des conflits qui opposent les pays concernés. C’est dans le but de lever cet équivoque que la Chine et la Russie, deux pays leaders dans la fabrication des vaccins, ont appelé leurs homologue du G20 à une reconnaissance mutuelle des vaccins contre le Covid-19.

La Chine et la Russie plaident au G20 pour une reconnaissance de leurs vaccins contre le Covid-19

En effet, le président chinois Xi Jinping et son homologue russe, Vladimir Poutine, ont plaidé au sommet du G20 qui se tient actuellement en Italie et auquel ils participent à distance, pour « une reconnaissance mutuelle des différents vaccins anti-Covid disponibles, en particulier entre pays membres du groupe des 20 grands pays industrialisés (G20) », rapporte ce dimanche 31 octobre l'AFP.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

« Malgré les décisions du G20, tous les pays qui en ont besoin ne peuvent pas avoir accès aux vaccins anti-Covid », a relevé Vladimir Poutine, dont la déclaration a été retransmise par la télévision publique russe. « Cela est notamment dû à la concurrence déloyale, au protectionnisme » et au fait « que certains États, notamment ceux du G20, ne sont pas prêts à une reconnaissance mutuelle des vaccins et des certificats de vaccination », a-t-il fustigé.

Le président Vladimir Poutine a fait savoir dans son discours à ses homologues du G20 que la Russie « a été le premier pays du monde à homologuer un vaccin contre le Covid-19, le Spoutnik V, déjà approuvé dans 70 pays, et il fait preuve d’un haut niveau de sécurité et d’efficacité ». Depuis Pékin, le président chinois Xi Jinping a lui aussi demandé « la reconnaissance mutuelle des vaccins », selon ses propos rapportés par la télévision d'État CCTV et repris par l'AFP.

Les compagnies aériennes et les agences de voyages appellent à une reconnaissance de tous les vaccins

Pour rappel, les vaccins chinois Sinopharm et Sinovac sont utilisés respectivement dans 70 et 37 pays et territoires, dont plusieurs pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie, selon un décompte de l’AFP. Ce rappel est donc également lancé par plusieurs agences de voyages et compagnies de transport afin de permettre une reprise conséquente du secteur aérien au niveau mondial.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a homologué Sinopharm et Sinovac (le vaccin russe est toujours sous examen), mais ni les États-Unis, ni l’Agence européenne des médicaments n'ont homologué les vaccins chinois, pas plus que le russe. De leur côté, la Russie et la Chine ne reconnaissent aucun vaccin étranger.