En perte de vitesse en Afrique, l'Union européenne envisage de se redéployer sur le continent en mettant en place un plan de grande envergure. En effet, pour faire face aux autres puissance telles que la Chine, la Russie et les USA, qui s'investissent dans ce continent qui a toujours été un terrain de luttes d’intérêts, l'UE – sous l'impulsion du président français Emmanuel Macron – compte reprendre « ses droits » sur ses anciennes colonies.

Ainsi, le président Macron compte mobiliser les 27 membres de l'UE pour refonder un partenariat crucial pour l’Europe. Emmanuel Macron a choisi de se tourner vers l'Afrique et compte organiser un sommet UE-Afrique les 17 et 18 février.

« Depuis le début de mon mandat, j’ai fait de la relation avec l’Afrique une priorité », a déclaré le président français en présentant le programme de sa présidence européenne en décembre, à l’Élysée.

« Je crois en effet profondément que le lien entre nos deux continents qui bordent les deux rives de la Méditerranée est le grand projet politique et géopolitique des décennies à venir. La relation entre l’Afrique et l’Europe sera structurante à tous égards pour la paix autour de la Méditerranée, mais aussi pour la paix et la prospérité, et de l’Europe et de l’Afrique. C’est notre intérêt commun », a-t-il clamé.

Macron présente 5 chapitre à développer avec l'Afrique

Pour cette offensive, l'Union européenne s'appuie sur 5 grands chapitres à développer avec les dirigeants africains de l’OUA. Il s'agit de la transition écologique et l’accès à l’énergie, la transformation numérique, la croissance et les emplois durables, la paix et la gouvernance, la migration et la mobilité.

De nombreuses réunions préparatoires ont d’ores et déjà eu lieu ces derniers mois et jusqu’en décembre autour du président du Conseil européen, Charles Michel, et Emmanuel Macron à Paris. La précédente stratégie datait de 2007 et ne comprenait pas les nouveaux défis numériques, démographiques et migratoires. Cette nouvelle stratégie européenne touchera plusieurs domaines, notamment la santé avec la construction d'usines de vaccins anti-Covid en Afrique.

Macron, qui préside actuellement l'Union européenne, a carrément évoqué « un New Deal économique et financier avec l’Afrique ». Pour la réussite de cette offensive, Emmanuel Macron a enclenché cette dynamique en organisant, à Paris le 18 mai 2020, un sommet pour le financement de l’économie africaine. Ce rendez-vous avait précédé la réallocation des droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international vers les pays africains (33 milliards de dollars sur un total de 650 milliards), acté par la suite lors du dernier G20, à Rome.

Il faut dire que la Chine ne reste pas les bras croisés devant cette offensive. Le président chinois, Xi Jinping, avait promis la fin du mois dernier 1 milliard de doses de vaccins anti-Covid aux Africains et avait annoncé des dizaines de projets dans les domaines de la santé, du numérique et de la sécurité. Il a aussi programmé des annulations de dette et la réaffectation aux pays africains de 10 milliards de dollars provenant du Fonds monétaire international (FMI).