Le Sommet de l'Union africaine (UA) a décidé ce dimanche 6 février de suspendre la décision prise en juillet dernier par le président de la Commission africaine d'accorder à Israël le statut d'observateur au sein de l'organisation panafricaine.

Ouvert samedi à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie, le Sommet des chefs d'États de l'UA a étudié, ce dimanche 6 février, la question de l'octroi du statut d'observateur à Israël, prise le 22 juillet 2021 par le président de la Commission africaine Moussa Faki. Une décision qui a suscité une grande controverse, avec le refus de certains pays – dont l'Algérie – et le soutien d'autres.

Inscrite à l'ordre du jour au 2e jour du sommet à Addis-Abeba, la décision de l'octroi du statut d'observateur à Israël, qui entretient des relations diplomatiques avec 46 des 55 pays de l'Union africaine, a été finalement suspendue.

Outre cette suspension, il a aussi été décidé de mettre en place un comité de 7 chefs d'État africains pour formuler une recommandation au sommet de l'UA sur cette la question. Le Comité en question est composé du président sénégalais Macky Sall, en sa qualité de président en exercice de l'UA, du président Abdelmadjid Tebboune (Algérie), du président Cyril Ramaphosa (Afrique de Sud), du président Paul Kagame (Rwanda), du président Félix Tshisekedi (RDC), du président Muhamadu Bouhari (Nigeria) et du président Paul Biya (Cameroun).

À lire aussi :  African Lion 2023 : des manœuvres militaires controversées dans le Sahara Occidental

Face à Israël, l'Algérie crie victoire

Selon de nombreux observateurs, la décision de suspendre le statut d'observateur d'Israël au sein de l'UA est une grande victoire pour la diplomatie algérienne, qui a affiché son opposition à la décision prise en juillet dernier par le président de la Commission africaine d'accorder à Israël le statut de membre observateur.

L'Algérie a été soutenue dans sa démarche par plusieurs États africains. D'autres États ont toutefois soutenus l'entrée d'Israël au sein de l'UA, à l'instar du Maroc, nouvel allié d'Israël, avec lequel il a renoué en décembre 2020.

Pour rappel, jusqu'en 2002, Israël était un membre observateur de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), jusqu'à ce qu'elle soit dissoute et remplacée par l'Union africaine (UA).