Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les matières premières connaissent une hausse vertigineuse sur les marchés mondiaux. Les conséquences de cette guerre sur l'économie mondiale sont désastreuses. Le pétrole, le gaz, l'aluminium, le blé, le maïs et d'autres ont flambé. L'Algérie, étant un pays importateur d'une partie de ces matières et exportateurs d'une autre sera impacté par ces hausses et les économistes s'interrogent sur les conséquences de cette flambée sur l'économie algérienne.

Ainsi, cette hausse des prix peut conduire à une crise économique mondiale. Une explosion de l'inflation au niveau mondial, des problèmes d'approvisionnement et la baisse des échanges mondiaux sont à prévoir. Concrètement la flambée des prix du pétrole, qui avoisinaient les 120 dollars hier jeudi 3 mars, elle aura des répercussions sur les productions. Cette inflation sera à l'origine d'une crise économique mondiale qui risque d'anéantir la croissance post-Covid qui a suscité beaucoup d'enthousiasme.

L'Algérie, à l'instar des autres pays, sera également impactée par ces hausses. Le pays, qui fait partie des plus grands importateurs de blé, subira les conséquences de la hausse des prix sur les marché mondiaux et probablement des soucis dans l'approvisionnement de Blé étant donné que la Russie et l'Ukraine font partie de ses plus grands fournisseurs. Étant également un importateur de maïs, l'Algérie verra les prix des aliments destinés au bétails et à la volaille s'envoler ce qui se répercutera sur les prix des viandes, notamment à la veille du mois de ramadan.

D'un autre côté, l'Algérie, qui est un exportateur de pétrole et de gaz, va profiter de la hausse de ces matières pour refluer ses caisses. Elle pourra renouveler ses réserves de change et alimenter le fonds de régulation des recettes pour préserver un équilibre budgétaire. Cependant, il faut dire qu'une nouvelle crise économique mondiale aura des conséquences néfastes sur l'économie algérienne, toujours dépendante des hydrocarbures. La tendance inflationniste mondiale se répercutera indéniablement sur l'Algérie, qui traverse également une période où l'inflation bat des records.