Après celui de Nice, c'est au tour de deux autres aéroports français d'annoncer la programmation de vols vers l'Algérie durant l'été 2022. La nouvelle, qui devrait réjouir la diaspora algérienne dans ces régions, a été annoncés cette semaine par les deux structures aéroportuaires. 

Montpellier-Alger : Un vol par semaine enregistré par Transavia

Le mardi 22 mars, l'aéroport Montpellier-Méditerranée a publié son programme de l'été 2022. En tout, 25 destinations sont au menu, et parmi elles : Alger. Une liaison aérienne par semaine est en effet au programme entre Montpellier et l'aéroport international Houari Boumediene d'Alger. Ce vol sera assuré par la compagnie aérienne Transavia.

Air France pour desservi Alger et Oran à partir de Toulouse

Le 23 mars, c'est l'aéroport de Toulouse qui a dévoilé son programmé pour l'été 2022. Deux aéroports algériens y figurent : l'aéroport d'Alger et celui d'Oran.

Selon ce programme, l'aéroport international Houari-Boumediene sera desservi à partir de Toulouse à raison de 3 vols par semaine. Celui d'Oran sera desservi avec 4 liaisons hebdomadaires. Selon la même source, c'est la compagnie Air France qui couvrira les deux lignes.

 

L'Aéroport de Nice-Côte d'Azur prévoit des vols vers l'Algérie durant l'été 2022

L'aéroport de Nice-Côte d'Azur a rendu public le 1er mars dernier son programme provisionnel pour l'été 2022. Deux villes algériennes figurent dans ce planning. Il s'agit de la capitale Alger et Constantine à l'est du pays. 6 liaisons aériennes par semaine sont prévues. Celles-ci seront assurées par la compagnie algérienne Air Algérie, qui effectuera 3 vols hebdomadaires vers l'aéroport d'Alger et 3 autres vers la ville de Constantine.

À lire aussi :  Corsica Linea annonce une perturbation des traversées vers l'Algérie

Une aubaine pour les voyageurs qui cherchent un vol vers l'Algérie

Il va sans dire que cette nouvelle ne pourra que réjouir les ressortissants algériens établis à Montpellier et à Toulouse. Les Algériens résidants dans les différentes villes limitrophes peuvent également trouver leur compte dans ces nouvelles routes, dont l'approbation n'a toujours pas été confirmée par le gouvernement algérien.

Une autre aubaine, en fait, qui se présente aux Algériens qui cherchent à rentrer au pays pour affaires ou vacances, en ces temps où les vols sont devenus rares et les billets d'avion sont excessivement chers. Cela à moins que les autorités algériennes ne décident enfin de rouvrir totalement les frontières pour permettre une augmentation conséquente du nombre de vols. Il s'agit la d'un rêve entretenu depuis plusieurs mois par la communauté algérienne établie à l'étranger.