Bien que l'histoire du Maroc avec les Juifs remonte à plusieurs siècles, la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, en décembre 2020, a suscité un engouement des Marocains pour l'apprentissage de l'hébreu. Ils sont en effet de plus en plus nombreux, ces Marocains à vouloir apprendre cette langue qui fait partie de l'histoire du Royaume.

Le Maroc et Israël ont normalisé leurs relations en décembre 2020 dans le cadre des Accords d'Abraham sous l'égide des États-Unis. Depuis cette date, les deux pays ne cessent d'intensifier leur coopération dans tous les domaines. Du commerce à la défense en passant par la culture et le tourisme, le Maroc et Israël ont quasiment des relations dans tous les secteurs.

L'intensification des échanges entre le Maroc et Israël s'est notamment manifestée dans le secteur du tourisme. Ils sont en effet des milliers de touristes israéliens à se rendre au Maroc, un pays avec laquelle ils sont une longue et riche histoire commune. Le patrimoine juif au Maroc se compte par des centaines de lieux que le roi du Maroc avait d'ailleurs ordonné de restaurer.

La langue juive prend le Maroc d'assaut

La présence de la culture juive au Maroc est une réalité historique que la récente normalisation des relations entre le Maroc et Israël tente de mettre en évidence. C'est d'ailleurs ce qui se confirme avec ce nombre de plus en plus important de Marocains qui se mettent à l'apprentissage de la langue hébraïque. Dans un article publié dimanche 15 mai 2022, le journal en ligne israélien « Israel Hayom » a rapporté qu'un nombre important de Marocains ont manifesté leur intérêt pour apprendre l'hébreu.

« Avec un nombre croissant de panneaux en hébreu dans les rues et sur les marchés, des cours d'hébreu pour les guides touristiques locaux et des diplômes de maîtrise en hébreu, la langue juive semble prendre d'assaut le Maroc », écrit le média israélien. « Nous recevons de nombreuses demandes de cours d'hébreu de la part de particuliers qui souhaitent connaître la langue, tout simplement parce que les Marocains aiment les langues et sont connus pour en parler de nombreuses », explique à ce propos Einat Levi, conseillère politique et économique au bureau de liaison d'Israël à Rabat.

Des enseignes de magasins au Maroc transcrites en caractère hébreu

Einat Levi précise que « les chefs d'entreprises marocains sont également intéressés par l'apprentissage de l'hébreu, en raison de l'opportunité économique représentée par les échanges désormais favorisés avec le marché israélien ». Selon la même source, de plus en plus de commerçants marocains ont opté pour l'inscription sur leur enseigne d'une version hébraïque du nom de leur magasin.

Dans le mellah (quartier juif) d'Essaouira, ville qui historiquement accueillait une forte présence juive, on peut lire une enseigne de pharmacie affichée en hébreu, révèle la même source. « Le signe hébreu est un symbole de renouveau culturel, une preuve du lien étroit entre la culture et le tourisme, et plus encore, il caractérise des traces d'appartenance », explique Einat Levi.

Aujourd'hui, entre 1500 et 2000 citoyens de confession juive vivent au Maroc, dont 1200 dans la ville de Casablanca. Des sources au sein de la communauté juive marocaine évoquent « l'intérêt croissant des Israéliens qui souhaitent s'installer définitivement au Maroc pour des raisons professionnelles, ainsi que des retraités qui souhaitent s'installer dans le pays en raison du coût de la vie bon marché », relate le journal israélien.