Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie de football, Djamel Belmadi, a animé ce dimanche 27 février une conférence de presse à Alger où il s'est exprimé longuement sur l'échec de sa sélection à la CAN 2021 ainsi que sur la prochaine double-confrontation contre le Cameroun lors des matchs barrages de la Coupe du monde 2022.

Près d’un mois et demi après la sortie prématurée des Verts à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), tenue au Cameroun du 9 janvier au 6 février, le sélectionneur national Djamel Belmadi a enfin décidé de sortir de son silence en s’exprimant ce dimanche face aux journaliste lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa à Alger.

Comme attendu, Djamel Belmadi, est longuement revenu sur le parcours des Verts à la CAN-2021, marqué par une élimination dès le premier tour. Tout en reconnaissant que l’échec est « collectif », Djamel Belmadi a surtout tenu à en assumer la responsabilité. « Il y a eu une faillite collective dont je suis responsable »,  indiqué-t-il.

Djamel Belmadi a qualifié la préparation des Verts pour cette CAN de « chaotique » en raison de l’arrivée en retard des joueurs au stage précompétitif. « On devait commencer notre rassemblement le 27 décembre et au final, j’apprends deux ou trois jours avant que je ne peux pas compter sur l’ensemble des mes joueurs  avant le 3 janvier. Cela nous a porté préjudice parce que le plan de préparation a été mis en place 3 ou 4 mois à l’avance. Cela a chamboulé complètement notre préparation », explique-t-il.

À lire aussi :  Un autre club français s'intéresse à Islam Slimani

23 joueurs algériens atteints de Covid-19 : Djamel Belmadi passe aux avœux

Djamel Belmadi a également révélé que la majorité de ses joueurs a été atteinte par le Covid-19 avant le coup d’envoi de la CAN. « J'ai eu 23 joueurs atteints par le Covid-19 et seuls 5 joueurs sur les 28 retenus n’ont pas été contaminés. La moitié des staffs technique et administratif l’ont eu aussi. Moi-même j’ai eu le Covid. C’était une hécatombe », lance-t-il. « Avec les conséquences que ça a découlé sur le collectif, il était impossible de rassembler l’ensemble du groupe avant le tournoi », ajoute Belmadi.

Pour le sélectionneur national, cette situation – dont il n’avait jamais parlé durant la CAN 2021 – s’est répercutée sur le rendement de ses joueurs durant le tournoi. « C’était difficile à gérer. On faisait des tests tous les matins. On avait peur chaque matin pour savoir qui ne serait pas disponible aujourd'hui », affirme-t-il.  « Des joueurs n’avaient pas de force pour courir. Ils arrivent à un niveau physique très diminué », ajoute Belmadi.

Belmadi en garde de l'amertume et les joueurs algériens un sentiment d'humiliation

Tout en défendant ses joueurs, Djamel Belmadi ne veut pas pour autant digérer l’élimination prématurée de son équipe. « J’ai un goût amer de cette CAN, les joueurs ont un sentiment d’humiliation », reconnait-t-il non sans affirmer que lui et ses joueurs se projettent déjà sur la prochaine double confrontation contre le Cameroun pour les barrages de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. « On va très vite se replonger sur l’objectif principal. Chaque jour on y pense, les joueurs surtout y pensent », lance-t-il.

À lire aussi :  Quel est le problème de Bennacer avec l'AC Milan ?

Belmadi dénonce le choix du stade de Japoma par le Cameroun : Un coup pour déstabiliser l'Algérie ?

En évoquant la domiciliation de la manche aller contre le Cameroun au stade de Japoma à Douala, Djamel Belmadi y voit un « coup monté » de la part des Camerounais, en raison de ce qu’ont vécu les joueurs sur ce terrain lors de la CAN 2021. « Pourquoi ont-ils choisi Japoma ? Normalement, ils jouent à Yaoundé, mais exceptionnellement ils nous font jouer à Japoma », s'insurge Belmadi.

« J'ai envie de jouer sur une belle pelouse, tout comme pour leurs joueurs d’ailleurs. Nous on est traumatisés par la pelouse qui était catastrophique, non pas par le stade de Japoma ni de la ville de Douala », affirme-t-il. « Les Camerounais doivent savoir que le fait de disputer cette rencontre sur ce terrain va décupler nos forces », ajoute-t-il.

Pour le patron des Verts, ces deux matchs face au Cameroun sont « les plus importants » de sa carrière d'entraîneur. « Je ne dirai pas que la CAN 2021 n’était pas un objectif, mais personnellement, ses deux rencontres face au Cameroun seront les plus importants dans ma carrière, pour ne pas dire de ma vie. En tant joueur, je n'ai pas eu la chance de disputer une Coupe du monde, et je rêve d'y aller en ma qualité d'entraineur.  C'est un rêve de jeunesse », a indiqué Belmadi.

À lire aussi :  Un autre club français s'intéresse à Islam Slimani

Belmadi revient sur le dossier Andy Delort… un dossier clos, selon l'entraîneur

Questionné à nouveau sur l’attaquant de l’OGC Nice Andy Delort et sur la possibilité de le voir à nouveau rappelé en sélection après l’épisode d’avant la CAN 2021, Djamel Belmadi s’est montré catégorique. « Pour moi, le dossier Andy Delort est clos », lance-t-il. « Je n’ai rien de personnel avec Andy Delort. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup sur le plan humain. Ceux qui disent que c’est personnel ne sont pas honnêtes », précise-t-il.

« L’Equipe d’Algérie ne m’appartient pas, mais pour l’instant j’en suis garant. Je défends les valeurs de mon pays(…)  On peut commettre des erreurs, mais pas dans ce domaine-là », ajoute-t-il en évoquant la demande d’Andy Delort de faire un break avec les Verts jusqu’au prochain Mondial. « Je ne dis pas que c'est définitivement fini avec Andy, peut-être avec un autre sélectionneur, peut-être à l'avenir. Mais pour moi ce dossier est définitivement clos » insiste encore Djamel Belmadi.