Les prix des billets de vols de et vers l’Algérie ne seront pas revus à la baisse. Du moins, pas avant la fin de la saison estivale, en raison de la forte demande. C’est ce qu’a affirmé, ce lundi 25 juillet, Amine Andaloussi, porte-parole de la compagnie Air Algérie, dans un entretien accordée au quotidien arabophone El Hiwar.

Alors que de nombreux Algériens de l’étranger, particulièrement en France, projettent de programmer leurs voyages en août pour leurs vacances au pays, l’annonce faite ce lundi par le porte-parole d'Air Algérie pourrait remettre en cause leurs projets. En effet, dans un entretien au journal El Hiwar[1]أندلسي لـ الحوار”: أسعار تذاكر الطيران ستنخفض نهاية أوت, Amine Andaloussi a indiqué que « tous les vols à destination de l’Algérie affichent complet jusqu’à la fin du mois d’août 2022 ».

Le porte-parole d’Air Algérie a indiqué que sa compagnie avait enregistré depuis le début de la saison estivale « une forte demande sur l’ensemble des lignes internationales », y compris celles qui ont été ouvertes récemment – en citant la ligne Alger-Antalya (Turquie). « Depuis l’annonce du nouveau programme estival des vols internationaux, aucune ligne n’est épargnée par la forte demande des clients », a-t-il indiqué.

Selon Amine Andaloussi, la forte demande est surtout enregistrée chez les Algériens de France. Ces derniers, qui ont été privés deux années durant de leurs vacances en Algérie en raison de la crise sanitaire, ont réservé massivement cet été. « Nous avons enregistré un pic de réservations pour les vols depuis la France vers l’Algérie durant cet été mais aussi  pour l’ensemble des autres lignes », a affirmé Amine Andaloussi en rappelant qu’Air Algérie est toujours soumise à une limitation du nombre de vols. « Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une réouverture partielle des frontières aériennes », a-t-il rappelé.

Air Algérie pratique des prix « attractifs », affirme encore son porte-parole

Tout en affirmant que la compagnie Air Algérie est « prête à renforcer son programme de vols » et à revenir à celui d’avant pandémie, ainsi qu'à « l’ouverture de nouvelles lignes », Amine Andaloussi s’est également exprimé sur la question de la cherté des prix des billets, notamment durant cette saison estivale. « Air Algérie comme toute entreprise est soumise à la loi du marché. Il faut aussi rappeler que toutes les compagnies aériennes ont revu à la hausse les prix de leurs billets », a-t-il fait savoir.

La hausse des prix des billets est expliquée par Amine Andaloussi par « la hausse des charges des compagnies » au niveau mondial. Il a surtout affirmé que sa compagnie pratiquait des prix très attractifs comparativement aux compagnies étrangères desservant l’Algérie. Amine Andaloussi a cité comme exemple le prix d’un billet Alger-Paris en aller-retour qui est affiché à 60'000 dinars algériens avec Air Algérie, « avec un bagage de 30 kg » et à un prix plus élevé chez une compagnie concurrente, « sans bagages », selon lui.

Pour Amine Andaloussi, les prix des billets vont connaître une baisse à partir de la fin du mois d’août et du début septembre 2022. « La majorité des lignes internationales vont connaître une très forte baisse sur les demandes à partir de la fin du mois d’août, ce qui va permettre de libérer des places », a-t-il indiqué. « Cette baisse de la demande va donc engendrer une forte offre, ce qui va se répercuter automatiquement sur les prix des billets qui vont connaître ainsi une baisse sensible à partir de fin août 2022 », a expliqué le porte-parole d’Air Algérie.

Il faut tout de même souligner que cette « baisse », dont parle le porte-parole d'Air Algérie, serait une réponse naturelle de l'entreprise aux lois du marché, et non celle que demandent les Algériens. En effet, ces derniers, qui se sentent lésés de voir des billets à des prix beaucoup plus bas sur les lignes entre la France et les autres pays d'Afrique du Nord[2]Air France : Les billets de vol vers l'Algérie beaucoup plus chers que vers le Maroc ou la Tunisie, ou sur des distances plus longues que celle d'un Paris-Alger[3]Le billet d'avion Paris-Alger plus cher que celui de Paris-Tokyo, avaient demandé à la compagnie nationale, ainsi qu'aux pouvoirs publics, une révision des prix du transport aérien et maritime[4]Tebboune ordonne la baisse des prix des billets d'avion et de bateau, ainsi qu'une explication sur la cherté de ces trajets. Des doléances et des questions qui restent sans réponse.